Social

Follow us

Découvrez toutes les saveurs de l’Italie

S.Pellegrino Itineraries of Taste Italy

La Dolce Vita, ou vivre bien en savourant dans la tranquillité le meilleur que la vie peut nous offrir, est un état d’esprit.

Précisément, un état d’esprit italien !

Comme chacun sait, la cuisine italienne est régionale et tout le monde est profondément fidèle à son lieu de naissance.

De tout temps, les trattorias romaines ont toujours été des lieux où les gens, nationaux et étrangers, se rencontrent pour savourer des spécialités italiennes : lorsqu’un Romain parle d’une amatriciana sa voix se remplit d’émotion, et on comprend clairement l’amour profond qu’il éprouve pour les plats de sa ville natale.

Le dimanche matin, dans les périphéries de Rome plus peuplées, les arômes tentants des plats cuisinés avec amour s’échappent de balcon en balcon jusque dans les rues.

À Milan, la capitale commerciale élégante, les gens sont pointilleux : on peut y trouver de nombreux restaurants qui dépassent toutes vos attentes. Dans cette ville la cuisine est contemporaine, voire intemporelle et moderne, sans être bizarre.  

L’Italie ce sont les traditions, et des saveurs saisonnières fraîches et infinies.

Le modeste artichaut, par exemple, est l’un des aliments les plus précieux d’Italie. L’histoire d’amour de l’Italie avec cette plante robuste et bulbeuse remonte à la nuit des temps.

L’artichaut cultivé que nous connaissons et aimons aujourd’hui est en fait une version pedigree du cardon, que les anciens Romains commencèrent à cultiver à Naples.

Aussi, à la fin du mois d’août, quelque chose s’empare des Italiens. Ce n’est pas une fièvre proprement dite mais une convoitise ! Ils aiment manger des champignons, pour les Cèpes qui poussent sur les collines boisées des régions du Piémont, Toscane, Émilie-Romagne, Ombrie et Vénétie.

Les cèpes peuvent être achetés frais sur les marchés locaux et sont des ingrédients versatiles.

Ils sont cuisinés avec des lardons pour faire un risotto, utilisés dans les sauces pour pâtes, ajoutés au poulet ou mélangés dans le stracotto, un bon bœuf au vin à cuisson lente.

Food in the Italian cinema

… Et qui aurait pu mieux décrire La Dolce Vita que Federico Fellini, le plus grand réalisateur italien ? Il a toujours décrit un monde comestible incroyable à travers ses nombreux films, mais il a aussi dit qu’il n’était pas un bon cuisinier, et qu’à la maison c’était sa femme, l’actrice Giulietta Masina, qui s’occupait de la cuisine.

Son plat préféré ? La zuppa inglese de sa grand-mère (une bagatelle italienne).

Découvre-en plus sur Les Itinéraires du Goût.

 
Up

View in portrait mode.