Social

Follow us

« Food Meets Art » au Musée Guggenheim de Bilbao

« Food Meets Art » au Musée Guggenheim de Bilbao

S.Pellegrino, première marque d’eau minérale gazeuse, héritière depuis plus d’un siècle des saveurs et du style de vie italiens, a encore une fois célébré l’excellence de la gastronomie lors de l’édition 2018 du The World’s 50 Best Restaurants, avec un événement spécial consacré au croisement de différentes disciplines créatives, à savoir la gastronomie et l’art.

L’événement, baptisé « Food Meets Art » (la gastronomie rencontre l’art), qui s’est tenu au Musée Guggenheim à Bilbao, a réuni cette année  Alain Passard et Massimo Bottura, tous deux connus pour leur amour de l’art, ainsi que l’artiste portugaise Joana Vasconcelos et l’architecte/designer Giulio Cappellini, pour un échange fascinant mené par Marta Arzak, elle-même faisant partie d’une dynastie gastronomique (restaurant Arzak à Saint-Sébastien).

Le débat s’est focalisé sur l’émotion que fait naître le goût et sur l’aspect artistique de la cuisine. « Les chefs ne sont pas des artistes », a assuré Massimo Bottura, qui s’inspire pourtant de grands artistes tels que Ai Weiwei et Joseph Beuys. « Nous sommes plutôt des artisans obsédés par la qualité », a-t-il rectifié, insistant sur l’importance d’être contemporain. « Pour être contemporain, vous devez expérimenter, expérimenter, expérimenter », a martelé Giulio Cappellini, qui a dressé un parallèle entre la quête de créativité et la beauté naturelle de ce monde, et qui a raconté comment il explique aux jeunes étudiants qu’il rencontre lors de ses fréquentes visites aux universités qu’« il y a encore des millions de choses à inventer et à faire ». Selon lui, il faut oublier l’idée que tout ce qui relève du créatif a déjà été fait.

Vasconcelos est une artiste qui s’inspire de la cuisine. D’ailleurs, la majorité de ses œuvres mettent en scène des objets culinaires : « La cuisine est la pièce la plus fascinante d’une maison », a-t-elle assuré, « car elle contient beaucoup d’objets que je peux utiliser ». L’artiste amène la gastronomie et l’art à un autre niveau avec son dernier projet : un gâteau de mariage grandeur nature fait de céramique que les mariés peuvent escalader pour devenir les figurines réelles au sommet de la pièce montée !

Alain Passard, lui-même un passionné de peinture et voyant la beauté dans tout ce qui l’entoure, est quant à lui revenu sur la mise sur pied de ses jardins potagers qui lui servent aujourd’hui de base pour créer la quasi-totalité des plats au menu de son restaurant L'Arpège à Paris. En effet, les jardins lui ont donné un second souffle  : « Je pense que nous, les chefs, avons le plus beau métier du monde. »

Cette passion, Massimo Bottura souhaite la mettre dans chaque bouchée servie à l’Osteria Francescana en analysant chacun des mets traditionnels de sa région d’Émilia-Romagne d’un œil critique. « Vous devez briser les codes pour garantir un nouveau futur », a-t-il déclaré. « Les chefs rendent l’invisible visible ... Vous avez juste besoin d’un peu de poésie. »

Après ce débat, et avec la tête pleine de réflexions nouvelles, l’assemblée présente a été conduite vers l’atrium du musée pour une expérience gastronomique unique : « The Journey of Water » de S.Pellegrino, un projet mené par Cappellini, pour lequel les designers Steven Haulenbeek, Neri&Hu et Phillippe Nigro ont réinterprété la célèbre bouteille de S.Pellegrino. Josean Alija, chef du restaurant une étoile Nerua du Musée Guggenheim, a également imaginé une série de petits plats préparés avec les meilleurs ingrédients locaux, dont la sardine et les pois, ainsi que la célèbre sauce pil-pil.

Assurez-vous aussi de suivre S.Pellegrino sur Facebook et Instagram avec les hashtags #Sanpellegrino et #TastefullyItalian, pour connaître les dernières mises à jour et tout savoir sur ce qui se passe en coulisses de cet événement très attendu du monde de la gastronomie.

Up

View in portrait mode.